Tonight, you belong to me. Une chanson faite pour le ukulele …

Après plusieurs semaines, je reviens sur le blog pour vous parler d’une chanson que j’apprécie beaucoup et qui semble avoir été faite pour être interprétée au ukulélé comme vous allez pouvoir le constater.

A l’origine, cette chanson, « Tonight, you belong to me » puisque c’est d’elle dont il s’agit, est une chanson populaire états-unienne écrite en 1926 par Billy Rose et Lee David. Elle fut enregistrée par Irving Kaufmann la même année puis par Gene Austin en 1927. Elle fut reprise à de nombreuses fois jusqu’en 1956 où elle atteint la 4° place au classement états-unien grâce à deux jeunes filles Patience et Prudence (là, vous pouvez avancer jusqu’à 3.16 mn avant que le morceau ne commence).

C’est bien beau tout cela mais le ukulélé, il est où ? Et bien il arrive, il arrive…

L’une des plus célèbres reprises provient du film de Carl Reiner, « The Jerk » (1979) où Steve Martin et Bernadette Peters en font une rversion mémorable (j’ai cependant des doutes sur le fait que Steve Martin joue vraiment sur ce morceau…).

Belle reprise, n’est-ce pas ? Et depuis, on ne compte plus les versions. En voici une que je trouve particulièrement réussie par Nosy Bay :

Alors cela vous donne envie à vous aussi ? Pour cela je vous encourage à regarder le très bon tutoriel fait par Ukulele Mike :

Et si vous préférez les versions à imprimer, en voici quelques unes :

– une version sur UkuleleTabs.

– une version sur Aligator Boogaloo.

– une version de chez Doctor Uke.

– une de chez l’indispensable Tonton Rémy.

Vous avez déjà de quoi faire. Je ne peux cependant terminer cet article sans vous donner une version tout à fait craquante et capable de vous convaincre du pouvoir de cette chanson.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et de vos ajouts de liens si vous le souhaitez.

Ukulélé et humour

Duo-Dithyrambe

Le ukulélé est un instrument sérieux mais dont les joueurs, la plupart du temps, ne se prennent pas au sérieux. Ceci nous donne parfois des images pleines d’humour. Certaines de ses images proviennent de l’excellent musée imaginaire de Tonton Rémy déjà évoqué ici même, d’autres sont l’œuvre de l’incontournable Uke Heidi dont je ne peux que vous encourager à visiter le site de référence Chordmaster pour tout savoir sur l’épopée des premiers ukulélés en plastique.

Lire la suite

The Ukulele, a visual history par Jim Beloff

Lorsque je m’intéresse à un sujet, j’ai pour habitude de m’acheter plusieurs ouvrages, lorsqu’il y en a, sur celui-ci. Ainsi, concernant le ukulélé, j’ai pu me constituer une petite bibliothèque que je vais pouvoir partager peu à peu avec vous. Le premier que je vais vous présenter est un livre de Jim Beloff: The ukulele, a visual history.

Jim Beloff

Cet ouvrage est, me semble-t-il, un ouvrage de base sur le sujet, en tous cas c’est l’un des plus connus. Jim Beloff est un auteur prolifique. Il a écrit, seul ou avec son épouse Élisabeth, de nombreux livres et méthodes que vous pouvez facilement trouver. Outre ses travaux d’écrivain, nous lui devons également en tant que responsable de l’entreprise Magic Fluke deux ukulélés célèbres : le Fluke et le Flea.

Ukuleles Fluke et Flea

Mais revenons-en à l’ouvrage lui-même. Comme son nom, l’indique nous avons ici affaire à un ouvrage de 128 pages particulièrement illustré. C’est en effet, l’un des atouts du livre. Toutes les pages contiennent de très nombreuses illustrations mais je dois dire que, parfois, cela peut rendre la lecture du texte difficile lorsque ce dernier est imprimé sur l’une d’entre elles.

Mais il n’y a pas que de belles photos. C’est vraiment un bon ouvrage généraliste. Il n’ y a qu’à regarder les quatre grandes parties le composant.

Tout commence par une histoire du ukulélé depuis son introduction à Hawaï par des immigrés portugais venant de Madère.

Un deuxième chapitre présente les grands joueurs et les grandes personnalités du monde du ukulélé. Ce chapitre m’a permis enfin d’en savoir un peu plus sur Ernest Kaai, Ohta-San, Cliff Edwards entre autres. J’avoue que je ne connaissais absolument pas grand chose et au moins ce chapitre permet de savoir à qui on fait référence dans les discussions des forums ou des groupes de joueurs.

Le troisième chapitre raconte l’histoire des grands luthiers et fabricants de ukulélé qu’ils soient hawaïens (Kamaka, Kumalae, Nunes, Dias…) ou continentaux (Martin, Gibson…).

Enfin le dernier chapitre a pour sujet le renouveau du ukulélé dans les années 90 et 2000.

Comme on le voit, le sujet est bien cerné. Certes, certains aspects mériteraient d’être plus approfondis mais il aurait alors fallu quadrupler, au minimum, la taille du volume. C’est donc un bon ouvrage généraliste, qui permet d’avoir de bonnes bases mais qui nécessitera d’autres livres si vous voulez approfondir le sujet. Il s’accompagne de petites bibliographie, discographie et sitographie bien utiles. Ah ! J’allais oublier. Il a juste un petit défaut : il est en anglais.

Mack the Knife par Miles Ramsay

Voilà, l’une de mes chansons favorites, ici reprise de manière excellente par Miles Ramsay. J’ai cherché sa tablature (en particulier pour le mélange de picking et de strum) sans succès sur son blog Ukeonomics ou sur sa page Facebook. Ce sont, cependant, deux pages à visiter sans restriction tant il y a de belles choses à découvrir.

Heureusement, il est possible de trouver d’autres tablatures du même morceau par exemple ici, ou là encore.  Une petite recherche google vous donne plusieurs milliers de résultats.

Je craignais devoir me creuser les méninges et faire des arrêts sur images réguliers quand je suis tombé sur le très bon tutoriel de La grive musicienne, dont je vous reparlerai prochainement dans un autre article, et que vous pouvez trouver ci-dessous :