The Ukulele, a visual history par Jim Beloff

Lorsque je m’intéresse à un sujet, j’ai pour habitude de m’acheter plusieurs ouvrages, lorsqu’il y en a, sur celui-ci. Ainsi, concernant le ukulélé, j’ai pu me constituer une petite bibliothèque que je vais pouvoir partager peu à peu avec vous. Le premier que je vais vous présenter est un livre de Jim Beloff: The ukulele, a visual history.

Jim Beloff

Cet ouvrage est, me semble-t-il, un ouvrage de base sur le sujet, en tous cas c’est l’un des plus connus. Jim Beloff est un auteur prolifique. Il a écrit, seul ou avec son épouse Élisabeth, de nombreux livres et méthodes que vous pouvez facilement trouver. Outre ses travaux d’écrivain, nous lui devons également en tant que responsable de l’entreprise Magic Fluke deux ukulélés célèbres : le Fluke et le Flea.

Ukuleles Fluke et Flea

Mais revenons-en à l’ouvrage lui-même. Comme son nom, l’indique nous avons ici affaire à un ouvrage de 128 pages particulièrement illustré. C’est en effet, l’un des atouts du livre. Toutes les pages contiennent de très nombreuses illustrations mais je dois dire que, parfois, cela peut rendre la lecture du texte difficile lorsque ce dernier est imprimé sur l’une d’entre elles.

Mais il n’y a pas que de belles photos. C’est vraiment un bon ouvrage généraliste. Il n’ y a qu’à regarder les quatre grandes parties le composant.

Tout commence par une histoire du ukulélé depuis son introduction à Hawaï par des immigrés portugais venant de Madère.

Un deuxième chapitre présente les grands joueurs et les grandes personnalités du monde du ukulélé. Ce chapitre m’a permis enfin d’en savoir un peu plus sur Ernest Kaai, Ohta-San, Cliff Edwards entre autres. J’avoue que je ne connaissais absolument pas grand chose et au moins ce chapitre permet de savoir à qui on fait référence dans les discussions des forums ou des groupes de joueurs.

Le troisième chapitre raconte l’histoire des grands luthiers et fabricants de ukulélé qu’ils soient hawaïens (Kamaka, Kumalae, Nunes, Dias…) ou continentaux (Martin, Gibson…).

Enfin le dernier chapitre a pour sujet le renouveau du ukulélé dans les années 90 et 2000.

Comme on le voit, le sujet est bien cerné. Certes, certains aspects mériteraient d’être plus approfondis mais il aurait alors fallu quadrupler, au minimum, la taille du volume. C’est donc un bon ouvrage généraliste, qui permet d’avoir de bonnes bases mais qui nécessitera d’autres livres si vous voulez approfondir le sujet. Il s’accompagne de petites bibliographie, discographie et sitographie bien utiles. Ah ! J’allais oublier. Il a juste un petit défaut : il est en anglais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s